vendredi 23 juillet 2010

Les nouveaux métiers de l'Internet

Emission de  TV

Intervenants:
  •  Pierre Pougnaud (Ministère des Affaires Étrangères et Européennes),
  •  Mamadou Diop (Président ISEG/CESMI, Responsable du Living Lab Africain à Dakar),
  • André Jean Marc Loechel, (Président de la Fondation des Territoires de Demain),
  • Laura Garcia Vitoria (Présidente d’ARENOTECH), 
  • Hafid Ramdani (Fondation des Territoires de Demain).

Sur la chaîne Ressources humaines: Tv ProInterNet (PIN): Les nouveaux métiers de l'Internet
Sur la chaîne Tech Toc TV: Les nouveaux métiers de l'internet: l'Europe est-elle prête?

dimanche 18 juillet 2010

Le nuage d'inconnaissance : les antécédents du cloud computing

video
Le Nuage d'inconnaissance (The Cloud of Unknowing) est un écrit du milieu du XIVe siècle. 
Le rôle du «nuage de l'oubli» est de couvrir l'activité discursive de l'entendement pour pouvoir permettre à l'homme d'accéder à l'«amour ardent», la partie affective de l'âme. L'esprit reste alors dans le nuage d'inconnaissance, tandis que l'âme, dans sa partie supérieure, pénètre ce nuage et le traverse pour atteindre l’Indicible.
«Au-dedans de toi en nature sont les pouvoirs et facultés de ton âme, desquels les principaux sont la Mémoire, la Raison et la Volonté; et en second l’Imagination et la Sensibilité». «L’homme est au-dedans de soi et égal à lui-même». «Toutes les sortes de choses corporelles sont en-dehors de ton âme et au-dessous d’elle en la nature, oui! et même le soleil et la lune et les étoiles».
«Ne t'inquiète point si ton intelligence ne peut appréhender ce rien, car assurément je ne l'en aime que mieux. Il est en lui-même si précieux qu'elle ne peut l'appréhender. Ce rien, on l'éprouve plutôt qu'on ne le voit car il est tout aveugle et pleine ténèbre pour ceux qui ne l'ont pas encore beaucoup contemplé... Qui donc l'appelle “rien”? C'est assurément notre homme extérieur, non l'intérieur. L'homme intérieur l'appelle "tout", car pour lui, il lui est donné de comprendre toute chose, corporelle ou spirituelle, sans en considérer aucune en particulier.»